L’évolution du BPM, ce n’est pas qu’une question de logiciel …

1 juin 2006

dans BPM

En lisant quelques articles ces jours-ci sur le BPM et également en préparant la suite (et la fin d’ailleurs) des notes sur l’Histoire du BPM (merci Sandy), j’ai mis bout à bout plusieurs de mes notes de lecture que je vous retranscris ici de façon très synthétique et qui donnent une idée de comment le BPM à évolué ces dernières années. Ce n’est pas scientifique du tout, c’est très personnel comme vision mais je crois que ce n’est pas loin de la réalité.

Donc à l’origine étaient les logiciels de BPM (ou de Workflow d’ailleurs) qui permettaient de mettre en oeuvre une gestion de processus très « informatique ». Ces logiciels comprenaient pour la plupart un Designer de Processus, un moteur de workflow, une gestion de règles de routage (pas un moteur de règle au sens ‘Business Rules’) et quelques outils de suivi analytique (ou plutôt statistiques d’ailleurs).

Sont arrivées après les « Suites BPM » permettant de prendre en compte de véritables besoins Métiers (Gestion des Documents, Outils collaboratifs, Outils analytiques, Portail d’accès unifié) et autorisant la mise en oeuvre rapide d’applications complexes et composites.

Aujourd’hui la tendance a bien évolué et la notion de suites est désormais étendue à celle de « Système BPM ». Différence fondamentale : le BPM pilote l’organisation et impacte donc la structure de l’Entreprise, sa culture. Font partie du jeu désormais l’expérience et l’expertise, l’utilisation de services à valeur ajoutée, les activités de contrôle et de gestion.

En conclusion, je trouve que c’est là tout l’intérêt du BPM que de redonner un rôle fort à l’organisation, celle-ci prenant en compte comme paramètre principal l’évolutivité du métier et ses conditions changeantes, quelqu’un a dit « agilité ». Illustration de cette théorie, le BPO (Business Process Outsourcing) qui démontre bien que l’important n’est pas le logiciel ou sa mise en oeuvre mais bien l’organisation quitte à externaliser la structure informatique sous-jacente.

Tous commentaires appréciés pour préciser cette note qui le mérite bien …

Lire la suite :

Les commentaires sont fermés sur cette entrée.

Article précédent :

Article suivant :