Qu’est-ce que le Cloud Computing et le SaaS ?

16 février 2010

dans Concepts

Le Cloud Computing, ou « cloud » est un terme que l’on retrouve désormais dans toutes les conversations et publications. Mais qu’est-ce que le « cloud » et quels sont les services rendus, particulièrement dans le monde des applications d’entreprises et de la gestion de l’information. Voici quelques éléments pour aborder le sujet.

L’informatique dans le nuage ?

Traduire l’expression « Cloud Computing » en bon français est une gageure : la traduction littérale n’a pas beaucoup de sens aussi mieux vaut tenter d’expliquer ce que ce concept représente.

Le Cloud Computing consiste à utiliser les capacités d’ordinateurs répartis et reliés entre eux par un réseau commun (Internet est un exemple de Cloud d’ailleurs). Les données et les applications résident alors dans un « nuage » de machines et non plus sur un ou plusieurs serveurs locaux, voire même sur le poste de travail. L’accès au Cloud, et donc aux données et applications, se fait via un navigateur web (la plupart du temps).

Le concept de Cloud occupe aujourd’hui le devant de la scène en raison de la notion de Saas (Software As A Service) qui consiste à proposer aux utilisateurs des applications en ligne, consommées et payées à la demande. Le SaaS correspond donc à un nouveau modèle économique qui se met en place en complément des modèles de licences déjà existants.

Le tandem « Cloud » + « SaaS » a des avantages et des inconvénients mais si l’on en croît les analystes comme le Gartner, c’est un sujet qu’aucune organisation ne doit occulter désormais.

Cloud Computing et Saas technologies à ne pas occulter

Un modèle de service

Il existe 3 types de clouds qui correspondent au concept décrit ci-dessus :

  • le cloud public : proposé par un prestataire via l’internet
  • le cloud privé : les serveurs sont localisés dans le data center de l’entreprise et les services accessibles via l’intranet
  • le cloud fédéré : il regroupe cloud privé et cloud public

Un cloud possède des attributs qui permettent de préciser le concept :

  • les services proposés sont des offres standardisées
  • ces offres sont disponibles en libre-service
  • leur tarification est flexible
  • la scalabilité est élastique

Les trois domaines adressés par le cloud sont :

  • les services métiers – Business Services
  • les services d’infrastructure – Infrastructure Services
  • la fourniture de composants – Components Supply

Mutualiser ainsi les ressources – un des avantages du cloud – permettra d’optimiser les coûts et de favoriser le déploiement des applications. Parmi les inconvénients, on citera les problématiques de sécurisation des données (dans le cas d’un cloud public principalement) et d’accès aux ressources (le réseau doit rester disponible en permanence).

Lotus Live Saas Software as a service collaboration en ligne cloud computing

Lotus Live – un exemple de Saas (cliquer sur l’illustration pour l’agrandir)

Parmi les exemples de cloud Grand Public déjà en œuvre dans le domaine public, on peut citer les suites bureautiques en ligne comme Google Apps ou les suites collaboratives comme Lotus Live. mais le cloud peut être bien autre chose et rendre plein d’autres services, c’est le monde du Saas, du BPaaS (Business Process As A Service) et autres xaaS.

SaaS : des logiciels utilisables à la demande

L’idée qui se cache derrière le terme SaaS est de donner accès à une application et/ou à des logiciels localisés sur un cloud à une population d’utilisateurs en facturant le service rendu (et non le logiciel) par unités de valeur – heures, volumes, etc.

Parmi les services déjà disponibles dans l’éco-système IBM, on trouve :

  • Lotus Live, qui propose la mise à disposition d’une suite collaborative incluant gestion de fichiers, messagerie, chat, réseau social, réunions en ligne, etc. Près de 18 millions d’utilisateurs à ce jour ont choisi cette solution collaborative, ce qui en fait une des offres phare du marché en 2010 (plus sur Lotus Live)
  • Amazon et l’offre logicielle IBM Software : ce service donne accès aux logiciels IBM utilisables en production et facturés à l’heure. Ces logiciels tournent sur le cloud Amazon EC2 (plus sur Amazon et IBM)

D’autres services sont en préparation chez différents éditeurs et acteurs du monde informatique. L’année 2010 devrait voir arriver une offre conséquente et pérenne que nous pourrons étudier plus en détail.

En conclusion, Cloud et SaaS, le duo gagnant ? Il reste quelques freins à lever parmi lesquels la confidentialité des données mais je ne vois pas les organisations passer à côté dans l’avenir, particulièrement si l’offre de cloud privé se développe tel que je le pressens. A vos commentaires …

Lire la suite :

Les commentaires sont fermés sur cette entrée.

Article précédent :

Article suivant :