Big Data : cas d’usages, exemples, intégration, retour sur la matinée 01 BigData

Big Data : cas d'usages, exemples, intégration, retour sur la matinée 01 BigData

Le phénomène Big Data ne cesse de faire parler de lui. Si certains considèrent que ce n'est qu'un buzz de plus lancé par les éditeurs pour propulser leurs offres, d'autres s'accordent à dire qu'il s'agit bien d'une des prochaines évolutions de l'informatique d'entreprise. Retour sur la matinée 01 Big Data qui a été une très belle occasion d'en savoir plus sur le sujet. Les matinées 01 sont généralement de ...

Lire la suite ...

Big Data : si on se posait les bonnes questions ?

Big Data : si on se posait les bonnes questions ?

Les enjeux autour de Big Data n'en finissent pas d'alimenter les conversations ces derniers mois. Nombreuses sont les publications sur le web, qu'il s'agisse d'avis d'experts, de journalistes, d'éditeurs. Je vous propose de découvrir un dossier proposé récemment par Share (www.share.org) que je trouve plutôt bien fait. En 4 articles, vous découvrirez les bonnes questions à se poser en matière de Big Data : de quoi parle-t-on, comment appréhender ...

Lire la suite ...

Qu’est-ce que le Case Management ?

Qu'est-ce que le Case Management ?

Case Management ? Advanced Case Management ? Difficile à traduire en bon français, le "Case Management" arrive en force chez les éditeurs sous cette appellation alors qu'il existe dans les faits depuis un certain nombre d'années. La question revenant de plus en plus souvent dans les conversations, voici de quoi alimenter votre réflexion pour définir le périmètre de l'ACM - Advanced Case Management. Les analystes et experts se sont ...

Lire la suite ...

17 conseils pour bien débuter avec Twitter

17 conseils pour bien débuter avec Twitter

Twitter est le réseau qui monte en ce moment dans mon entourage professionnel et j'ai été amené à présenter ma vision plusieurs fois ces dernières semaines sur l'intérêt de "twitter à titre professionnel". Il semble que cela suscite un certain intérêt puisque plusieurs de mes contacts ont semblé intéressés. Par contre, la même question se pose très vite : "et comment fait-on  pour démarrer ?". Voici quelques conseils tirés ...

Lire la suite ...

Comment utiliser Facebook pour développer une stratégie marketing ?

Comment utiliser Facebook pour développer une stratégie marketing ?

Facebook est le réseau social qui rejoint Twitter sur le devant de la scène dès lors qu'il s'agit de parler communication d'entreprise, web marketing et présence professionnelle sur les médias sociaux. Dans la lignée de ma précédente note sur Twitter et le développement d'une stratégie marketing, je vous propose quelques conseils personnels sur l'utilisation de Facebook en matière de communication professionnelle. 1. Créer une page dédiée ou page Fan En ...

Lire la suite ...

Et si l’on parlait usages professionnels du Web et des réseaux sociaux ?

Et si l'on parlait usages professionnels du Web et des réseaux sociaux ?

Voilà bien longtemps que je n'ai posté sur le blog, et je vous dois quelques explications. Certains des fidèles lecteurs de ce site ont suivi mon parcours professionnel ces derniers mois et savent que j'ai réorienté mes activités de consultant avant-vente pour aller vers le marketing. Cela correspondait à un désir de changement, à une envie de voir autre chose, de découvrir un nouveau terrain de jeu. illustration (C) ...

Lire la suite ...

Qu’est-ce que Big Data ?

Qu'est-ce que Big Data ?

Si vous suivez un peu l'actualité de la Gestion de l'Information, vous n'avez pas pu passer à côté du phénomène Big Data. Et comme pour beaucoup il n'est encore pas évident de bien comprendre ce que désigne ce terme anglo-saxon que l'on a bien du mal à traduire (grosses données, c'est pas terrible ...), je passe beaucoup de temps à me documenter et à échanger avec les experts ...

Lire la suite ...

Gestion de l’information : 21 domaines fonctionnels dont Big Data

Gestion de l'information : 21 domaines fonctionnels dont Big Data

Le terme "Gestion de l'Information" utilisé par bon nombre d'acteurs dans le monde des entreprises et de l'édition logicielle fédère un certain nombre de domaines fonctionnels. Chacun y va bien souvent de sa définition, il n'en reste pas moins que le périmètre est bien défini. Voici une liste des sujets que je place sans aucune hésitation dans la "Gestion de l'Information". Cette liste vient ainsi compléter une précédente ...

Lire la suite ...

Partager l’information, une question de survie ?

9 décembre 2010

dans Gestion de l'Information

partage ou rétention, gestion de l'information

Le partage de l’information est au cœur de tous les projets auxquels je peux participer actuellement. C’est aussi un des sujets mis en avant dans de nombreux articles, dossiers, et j’en entendais parler hier encore en suivant (de loin) les échanges lors de la conférence Le Web 10 à Paris.

Je participe actuellement à la mise en œuvre d’une base documentaire de partage de contenus, ainsi qu’à plusieurs projets de diffusion d’information (et donc de partage), j’en ai tiré quelques réflexions que j’avais envie de partager.

La rétention de contenus tue la productivité

Lequel d’entre nous n’a jamais pesté parce qu’il ne trouvait pas un document bien particulier, une info critique ou la réponse à une question posée ? Or cette information existe dans l’entreprise, elle est forcément quelque part, elle a déjà été produite. Mais elle n’est pas nécessairement recensée, rangée au bon endroit ou tout simplement partagée. Nos ordinateurs personnels regorgent de documents dont la valeur n’est plus à prouver mais qui dorment sur nos machines.

Partager, mettre en commun, indexer est plus qu’une nécessité, c’est une question de survie.

Les collaborateurs d’une entreprise passent en moyenne  5 à 15 % de leur temps à lire des informations relatives à leur métier, mais jusqu’à 50% à les chercher (cf. ma précédente note sur le sujet).

Inutile de dire que gagner ne serait-ce que la moitié du temps passé à chercher, ce serait déjà énorme.

Partager des contenus n’est pas une réaction naturelle

Produire du contenu, nous le faisons tous. Partager ces mêmes contenus, c’est déjà moins vrai. Du fait de cette culture de la rétention datant du siècle dernier, nous ne sommes pas naturellement enclins à mettre en partage un nouveau document dès lors qu’il est finalisé. On le garde car il n’est pas encore tout à fait fini ou parce qu’il est trop spécifique et ne peut resservir ou encore parce qu’on n’a pas eu le temps de le partager. Au final on partage peu alors que la plupart du temps, les outils sont déjà en place pour le faire.

Trop de partage tue le partage ?

Lorsqu’on parle partage de l’information, il est courant de s’entendre répondre c’est bien mais on ne sait plus où chercher, il y en a partout ! Et la plupart du temps c’est vrai ! Résultat : mieux vaut envoyer un mail à tout son réseau plutôt que de passer quelques heures à chercher LE document. Pendant ce temps là on peut faire autre chose et si quelqu’un fait le boulot à votre place c’est toujours ça de gagné.

Remettons donc tout de suite les choses à leur place : trop partager n’est pas nuisible ! Par contre le partage doit être accompagné d’une méthode, claire, simple, expliquée, de classification de l’information. Inutile de faire complexe, le plus simple est bien souvent le meilleur : adoptez quelques règles communes et enrichissez au besoin. Plus c’est long et fastidieux, moins c’est fait. Mais surtout demandez à tout le monde de partager plutôt que de garder, je l’ai dit avant, ne pas le faire est nuisible.

Les outils de recherche doivent progresser

Partager c’est bien, retrouver c’est mieux. Les outils de recherche proposés par la plupart des éditeurs et déjà mis en œuvre pour beaucoup dans nos entreprises respectives, sont encore perfectibles. Proposer une recherche par mots-clés, en texte intégral, par association de critères, c’est périmé. Ce que les collaborateurs attendent, ce sont des résultats pertinents, pas des requêteurs pertinents.

Les moteurs ont néanmoins fait de gros progrès, et proposent de plus en plus des fonctions de recherches contextuelles qui ne s’appuient plus sur une liste de mots-clés mais sur un contexte métier particulier. Par ailleurs, ces outils doivent être couplés aux outils collaboratifs et sociaux qui permettent de gérer des profils collaborateurs et de vous proposer des informations encore plus pertinentes. Vous êtes vous déjà demandé comment Facebook faisait pour ne vous afficher que des publicités en rapport avec vos affinités dans votre page profil ? Si vous disposiez de la même chose dans votre interface professionnelle quotidienne, ne serait-il pas agréable de vous voir proposer les derniers contenus pertinents pour vous ? Quel intérêt de recevoir en résultat de recherche une liste de documents sur des sujets qui ne vous concernent pas – mais dont les critères d’indexation correspondent – alors que vous cherchez tous les jours des documents sur un sujet qui lui n’apparaît pas – les documents en question ont été mal indexés par exemple.

Une éducation reste à faire

Je fais partie de cette génération qui a vécu avant l’arrivée des médias sociaux, et qui a pris pour habitude de gérer des échanges 1-to-1 en matière d’information : tu as besoin d’un document ? Je l’ai, je te l’envoie. Avec l’arrivée des nouvelles générations, nées avec l’internet et les médias sociaux, pour lesquelles le réflexe naturel est d’envoyer des liens plutôt que des documents, tout change. Pour ma part, j’ai observé, j’ai testé, j’ai adopté.

On ne saura pas faire avancer les choses si chacun ne se remet pas un minimum en question face à ses comportements au quotidien. On ne peut dicter une culture du partage, on peut la favoriser mais l’adoption reste personnelle. Ne forcez pas les gens à le faire, ça ne fonctionne pas. Expliquez-leur pourquoi ils vont être gagnants et ils changeront. On vous demande un document ? Si ce n’est pas déjà fait, mettez-le en partage et envoyez le lien. Ne faites pas le boulot des autres ! A force de procéder de la sorte, chacun prendra l’habitude d’aller consulter l’espace de partage le plus adéquat et finira par trouver que c’est mieux !

En conclusion ?

En cette période où nous voyons passer tous les jours plus d’informations que nous ne sommes capables d’en retenir, où tout doit aller plus vite, tout doit être plus efficace, il est plus que temps de se poser quelques bonnes questions : j’en suis où en tant qu’individu, mon entourage en est où, mon entreprise en est où ? Je ne doute pas que passer quelques heures à réfléchir à ça ne vous soit pas bénéfique. Quant à ceux qui sont déjà convaincus,  je les invite à partager leurs expériences en laissant un commentaire.

PS: vous aurez également compris qu’envoyer un lien vers cet article à tous ceux qui peuvent être intéressés à le lire est un excellent début pour apprendre à partager …

Crédit photo : stock.xchng

Lire la suite :

Les commentaires sont fermés sur cette entrée.

Article précédent :

Article suivant :