BPM et SOA – Première partie

12 septembre 2006

dans BPM

On ne peut suivre l’actualité du BPM ces derniers mois sans s’intéresser à un moment ou à un autre aux architectures SOA, ou Architectures Orientées Services. Cependant la confusion règne encore dans ce domaine entre BPM et SOA, Gestion des processus et services métiers, intégration et infrastructure, pour ne citer que ces exemples.
Afin d’y voir un peu plus clair en la matière, j’ai commencé la rédaction d’une série de notes sur le sujet, dont le but initial est de « défricher le terrain » et de comprendre comment BPM et SOA se positionnent l’un vis-à-vis de l’autre.
Cette première note va me permettre de positionner le sujet et de définir ma vision de ce que sont BPM et SOA.

BPM et SOA adressent respectivement les processus et les services, mais l’ambiguïté de la situation tient au fait qu’un processus peut également être publié sous forme de service ! D’une façon très générique, on peut quand même dire que SOA gère des services métiers tandis que le BPM gère des processus métiers, ces processus métiers étant eux-mêmes composés de services métiers (activités à caractère humain comme tâches système automatisées).

Le BPM recouvre toute la technologie d’automatisation, de gestion et d’optimisation des processus métiers à travers l’ensemble de la chaîne de valeur de l’Entreprise et de ses partenaires commerciaux. Les architectures de type SOA adressent elles les besoins de mise en œuvre et de gestion de services métiers (au sens logiciel du terme) par le système d’information, ainsi que leur utilisation (‘consommation’) en vue de construire plus rapidement des applications métiers plus souples et agiles.

BPM et SOA ont des caractéristiques différentes. En règle générale, les technologies SOA sont plutôt orientées ‘couche basse’, ‘développement’, et restent très techniques tandis que les technologies BPM sont de plus haut niveau et très orientées métiers (activités systèmes ET humaines). Mais à l’inverse BPM comme SOA ont des points communs (ils adressent tous deux des besoins métiers) et restent parfaitement complémentaires. Les processus métiers gérés par un système de type BPM peuvent utiliser (i.e. ‘consommer’) des services métiers qui sont définis et gérés par un système SOA. Ceci permet de mettre en œuvre des processus métiers plus souples et plus agiles. En même temps, la construction de services métiers pertinents et d’applications composites avec SOA fait souvent appel à des capacités d’orchestration fournies par le BPM.

BPM et SOA, ensembles, peuvent véritablement aider à réduire la complexité du système d’information, aider à réaliser des développements rapides d’applications (RAD) et à accélérer l’automatisation des processus au sein de l’Entreprise.

BPM et SOA, interaction entre services et processus métiers

A suivre …

Lire la suite :

  • Loïc

    Merci pour l’éclaircissement, c’est fait d’une manière simple et ludique.

Article précédent :

Article suivant :