Vous avez migré vers Ubuntu ? Moi oui …

23 mai 2008

dans Actualité

Voilà quelques semaines déjà que je pensais regarder de près la dernière mouture d’Ubuntu, version dite 8.04 et joliment nommée Hardy Heron. C’est chose faite et voici en quelques lignes mon approche.

Je suis utilisateur de Windows depuis … la version 2, la moche qui ne gérait pas le multi-tâche, et la 3 à suivre, avec ses fichiers pif (plutôt bien ceci dit par rapport à la base de registre apparue avec Windows 95). Aujourd’hui bien sûr sous XP tant à titre personnel que professionnel. Pas de migration vers Vista prévue à la maison, trop cher, trop lourd, trop coûteux en ressources, pas envie de remettre à niveau ma machine pourtant récente.

Pour éviter ça Rappellez-vous Windows 2 …

Alors pourquoi Linux ?

D’abord parce que j’aime l’idée du logiciel libre, ouvert et que disposer gratuitement d’un système d’exploitation moderne, accompagné de tous les logiciels nécessaires au quotidien, je trouve ça plutôt pas mal. Ensuite j’ai besoin d’une machine pour travailler, pas pour donner à l’OS toutes les ressources en ne laissant rien aux logiciels que j’utilise. Egalement parce que je trouve bien de disposer d’une installation en règle, en toute légalité, sans avoir besoin de sortir la carte de crédit pour faire tourner la machine (le PC, pas la machine à avaler les CB), je ne critique pas l’acquisition de licences pour les logiciels (il y a quand même des éditeurs utiles) et je suis mal placé pour défendre le contraire …. Dernière raison, une certaine curiosité naturelle me poussant à m’intéresser à ce que je ne connais pas, c’est mon côté joueur !

Un petit tour du côté de Linux donc.

Après avoir par le passé testé différentes distributions dont Mandrake (Mandriva), Redhat, Ubuntu (les premières versions) et encore dernièrement Gentoo (pour d’autres besoins), je n’ai jamais basculé pour différentes raisons parmi lesquelles :

  • difficulté d’installation pour celui (comme moi) qui ne connaît pas Linux/Unix en profondeur
  • difficulté d’installation des programmes (mêmes raisons)
  • manque de compatibilité (logiciels, drivers)
  • difficulté de connection wifi

Un bilan peu élogieux de prime abord mais me laissant quand même sur ma fin car je sentais néanmoins que les choses allaient bouger. Et dernièrement Ubuntu 8.04 est apparu. Le début du commencement des choses sérieuses pour moi.

A la découvert du Heron Hardi …

Quelques articles élogieux, quelques bloggeurs « influents » (c’est le terme à la mode pour les bloggeurs) comme Korben, un forum Ubuntu très bien fait et très pertinent, il n’en fallait pas plus pour retenter l’aventure. Le Live CD sur mon bureau XP, même pas gravé mais image ISO montée, je tente l’installation sous Windows pour m’autoriser le retour arrière aisé au cas où. Le dual-boot est plus complexe (pour moi) à désinstaller. 20 minutes plus tard c’est la surprise.

Pas de question, pas d’option, un unique reboot et me voilà en train d’utiliser le Heron avec la bonne configuration clavier, la souris, le wifi qui fonctionne (si si), un accès à ma partition Windows, à ma machine distante aussi sous XP, tous les logiciels courants installés, ma messagerie, bref le bonheur complet !!

Trop beau pour être vrai, va bien y avoir quelques soucis, on attend donc quelques jours. Trois semaines plus tard je réalise que je n’ai jamais eu besoin de relancer Windows, que je travaille couramment comme avant et Madame fait de même au quotidien (un signe ! Il n’y a guère que l’interface de couleur marron qui ne lui plaît pas trop, je vous jure !!). Rien à voir avec les installations Linux précédentes, là tout est opérationnel, efficace et stable, simple, abordable (le gestionnaire de paquets Synaptic, une pure merveille) du premier coup, aucune raison de ne pas insister.

Etape suivante : on casse tout et on recommence. Sauvegarde des données sur clé USB, réinstallation totale du système sous Ubuntu natif, partitionnement Linux (désolé pour XP mais il est parti avec …) et me voici à nouveau opérationnel 30 minutes plus tard avec cette fois une « vraie machine Linux » !

Très sincèrement je suis convaincu par cette version, il y a d’autres distributions qui tiennent aussi bien la route mais je trouve celle-ci simple et abordable pour les non-initiés (comme moi) et les utilisateurs non techniciens. En bref, je recommande vivement un test au minimum (l’installation dans Windows n’engage à rien, tout s’enlève sans heurt si nécessaire) et plus si affinités mais je ne doute pas qu’il y en ait si vous avez le goût et la curiosité. Quant à utiliser Ubuntu pour faire fonctionner le PC du voisin ou celui du papa qui ne sait pas trop tout ce que cela signifie, aucune hésitation. Epargnez-leur l’acquisition d’une licence Windows, ils n’en ont pas besoin.

Les semaines qui viennent me permettront de rentrer un peu plus dans le détail de tout cela, de m’intéresser plus en profondeur aux entrailles de la bête et surtout d’étudier de près l’émulateur Wine permettant de faire tourner les logiciels conçus pour Windows (mes premiers tests sont prometteurs). Je vous tiendrai au courant.

Si vous aussi vous avez une expérience en la matière, les commentaires sont là pour ça, si vous avez fait l’expérience inverse dites le aussi, c’est toujours intéressant et si vous n’avez rien à dire … continuez comme ça 🙂

Accueil – Ubuntu-fr.org

Lire la suite :

  • C’est exact Sly. Ceci dit de plus en plus de machines sont disponibles avec une installation Linux en lieu et place de Windows, et il ne faut pas oublier les machines assemblées (par le vendeur ou l’acheteur) pour lesquelles il n’est pas obligatoire d’acquérir la licence Microsoft (si je ne m’abuse ?).
    Et il faut bien un commencement 🙂
    PS: elle se fait au marron petit à petit …

  • Sly

    Reste quand même quelques dizaines d’euros consacrés à la licence Windows que vous perdez définitivement car achetés en « vente forcée » sur vos ordinateurs.
    Pour l’instant, vous avez encore un XP de sauvegarde, mais quand vous achèterez une nouvelle machine, que se passera-t-il quand vos constructeurs auront décidé pour vous que vous VOULEZ Vista ?

    Par bonheur, les lois françaises protègent bien les consommateurs, et il y a de plus en plus de personnes qui se font rembourser leur Windows. Ça fera un petit resto pour Madame, une fois que vous lui airez changé de thème de couleurs 🙂

  • Jer

    Idem pour moi : l’envie de passer sur un OS libre finissait par se montrer pressante (j’avais déjà pris les devants en n’employant que des logiciels libres depuis quelque temps, sauf XP, la clef de voûte). La Hardy Heron m’a convaincu. Après quelques heures de test en Live CD, j’ai opté pour une installation en dual boot (étant donné l’âge de mon matériel -4 ans- et de certains périphériques, et vu l’emploi de certaines applications, j’ai gardé un accès XP de « sécurité »).
    Très simple à installer et à adapter à ses besoins. Un régal.
    Madame s’y est aussi très vite habituée.
    Une questions subsiste toutefois : Comment, diable, ai-je pu attendre si longtemps ?… ^^

Article précédent :

Article suivant :