L’email rattrapé par les réseaux sociaux ? Quel avenir pour la communication en Entreprise ?

5 juin 2009

dans Gestion de l'Information

La messagerie électronique rattrapée par les réseaux sociaux ? Quel avenir pour la communication d’Entreprise ?

Photo © Will Lion

La messagerie électronique rattrapée par les réseaux sociaux ? Quel avenir pour la communication d’Entreprise ?

Cette note sur l’avenir de la messagerie électronique et de la communication en entreprise m’a été inspirée par une expérience récente en matière de communication. Fervent utilisateur des réseaux sociaux (ceux qui me permettent de prétendre avoir des centaines d’amis qui ne me connaissent pas plus que je ne les connais moi-même), je constate que de plus en plus de personnes utilisent les mécanismes d’échanges proposés par ces réseaux pour communiquer et de ce fait n’utilisent plus la messagerie électronique de façon aussi instinctive. Récemment en effet, j’ai reçu dans ma corbeille de messagerie Facebook des messages de proches (pour le coup des vrais ‘amis’ puisqu’il s’agit de membres de ma famille) qui utilisaient ainsi le réseau à la mode (ou censé l’être) pour m’adresser leurs messages. Ceci m’a d’autant plus interpellé que nous nous fréquentons “physiquement’” régulièrement, que nous avons tous un ou plusieurs emails personnels et que nous savons les utiliser !

Il semble donc que pour la jeune génération montante, car il s’agissait de jeunes ados, utiliser l’email n’est déjà plus le réflexe naturel alors que passer par les services d’un réseau social semble plus simple, direct, efficace. Serait-ce parce qu’il faut utiliser deux applications différentes ? Ou bien parce qu’ils étaient à la recherche de quelqu’un susceptible de les aider et m’ont identifié comme tel dans leur liste de contacts ? Je penche plutôt pour ce dernier point. Fort de cette observation, j’ai aussi étudié les échanges que je peux avoir au quotidien sur d’autres réseaux (je suis aussi fan de Twitter, pour ceux qui n’auraient pas lu les notes précédentes …), pour constater que là-aussi les messages directs sont envoyés par le biais du réseau et non pas par ma messagerie électronique.

Alors, si je me projette dans un monde professionnel, quel avenir pour la messagerie d’Entreprise ? Les réseaux sociaux n’ont pas encore envahi les entreprise ? Pas si sûr, ça vient, et force est de constater que les demandes en la matière sont croissantes, les offres conséquentes et l’implémentation de solutions une réalité. La société pour laquelle je travaille utilise déjà abondamment les réseaux sociaux en interne, la messagerie instantanée, les espaces collaboratifs et je me rends compte là-aussi, avec un peu de recul et d’analyse des échanges, que le nombre d’emails diminue pour certains types d’échanges internes : les demandes de renseignements, les questions au fil de l’eau, les demandes de services, l’échange de liens et de documents. Faut-il voir là le début d’une mutation des modes de communication interne dans les entreprises, du fait de l’arrivée des nouvelles générations de collaborateurs nés avec l’Internet, élevés à la sauce Web 2.0, tombés dans les réseaux dès leur plus jeune âge ? Il est probable que oui.

Je constate également que la demande en matière de gestion de contenus évolue. Les porteurs de projets s’intéressent toujours aux problématiques de gestion des documents, bien évidemment, mais il est courant, pour ne pas dire systématique, de voir des expressions de besoins incluant la prise en compte des contenus diversifiés : échanges instantanés, espaces de publication et communautaires, sites collaboratifs, blogs, wikis, etc. Je prends cela comme un autre signe de cette probable mutation.

La fin du siècle dernier a vu la montée en puissance du document électronique face au papier, même si la notion de zéro papier est resté bien souvent un concept plus qu’une réalité. J’ai vraiment envie de penser que la décennie actuelle va voir arriver de nouveaux comportements, de nouvelles formes d’échanges et de nouveaux besoins en matière de gestion de l’information. La montée en puissance des moteurs de recherches d’entreprise multi-canaux, multi-contenus en est une preuve, l’arrivée sur le marché d’acteurs issus de l’internet en est une autre. Alors, selon vous, l’email, c’est dépassé ?

Lire la suite :

  • Fab

    Excellente analyse.
    A titre privé, c’est vrai que j’ai tendance à utiliser de plus en plus les réseaux sociaux pour certains messages et pour les échanges de photos notamment. Maintenant, je pense que dans l’entreprise l’e-mail n’est pas prêt d’être dépassé. Son usage a mis du temps à être généralisé (cela fait à peine deux ans grand maximum que, dans mon entreprise, nous ne recevons quasiment plus de fax mais des mails), alors avant que les échanges via les réseaux sociaux ne prennent le pas sur la messagerie électronique, nous avons du temps… 😉

  • Hello !

    Pour le jeune digital natif que je suis, il est clair que l’email est un moyen comme un autre pour entrer en contact avec les personnes et qui possède actuellement plus de contraintes que d’atouts par rapport aux autres médias…

    En effet l’email est basé sur quel principe ? Du texte en grande majorité, éventuellement des liens et éventuellement des fichiers joints ! Quand je regarde la liste de mes e-mails c’est à peu près ce que je vois…

    Ainsi dans la rubrique contraintes de l’email, nous avons :
    Taille des fichiers joints limité à quelque Mo
    Taille de la boite aux lettres limitée
    Politique de sauvegarde ?
    Phénomène de l’océan des emails (spam, personnel, notification, boulot…)!

    Dans la rubrique point positif nous avons :
    « caractère officiel » de l’e-mail par rapport à d’autre médias (comme l’est un peu le courrier papier)

    En résumé, (« pour moi ») suivant les cas et les destinataires du message il est plus simple d’utiliser tout sauf l’email!

    Des exemples ?
    Partage de liens : Via la messagerie instantanée (dans un cas 1-1), via twitter (dans un cas 1-Many), via un wiki (dans un cas 1-Mon equipe), sauvegarde via un système de partage de liens (del.icio.us…)
    Partage de fichier : Via la messagerie instantanée (dans un cas 1-1), via un espace collaboratif (dans un cas 1-Many)
    Message simple : Via téléphone, SMS, IM (dans un cas 1-1)

    Finalement, il s’agit des préférences de chacun.

    L’e-mail n’est plus roi mais il reste un personnage officiel ;o)

    PS : Par contre après il se pose toujours la problématique de comment on va gérer l’information de ces nouveaux médias! Vive la gestion de contenus !! La route est encore longue 🙂

Article précédent :

Article suivant :