Où en est l’ECM dans les Entreprises selon Doculabs ?

24 janvier 2007

dans ECM

J’ai assisté à une conférence lors du récent kickoff FileNet/IBM lors de laquelle Jeetu Patel, Executive VP de Doculabs, présentait les résultats de l’enquête réalisée par sa société sur la réalité de la mise en oeuvre de l’ECM dans les Entreprises. Je vous retranscris ci-dessous quelques grandes lignes assez intéressantes.

Principaux challenges rencontrés par les organisations globales en matière d’ECM

1- temps d’implémentation longs : il se fait ressentir un manque évident de processus d’implémentation réplicables (‘repeatable’)

2- faible taux d’adoption : 40 à 60% de ce qui était initialement projeté, dû principalement à un fort degré ressenti de complexité et à un déficit de dynamique interne, en aucun cas dû à la technologie en elle-même

3- pas de stratégie ECM en place dans l’Organisation à long terme : il semble que les éditeurs n’arrivent pas à faire en sorte que leurs clients mettent en place une telle stratégie

Priorités pour 2007

1- Etablir l’ECM sous la forme de Services partagés ( »ECM shared services’), voir l’ECM plus comme une infrastructure que comme une solution ponctuelle à une problématique donnée

2- Mettre en oeuvre des environnements complémentaires (‘multi-tiered ECM’) dans lesquels par exemple MS SharePoint peut coexister avec une plateforme d’ECM et des applications d’Entreprise

3- Rationalisation des solutions mises en oeuvre grâce à la gestion efficace d’un portfolio d’applicatifs et de progiciels, de façon à ce que les entités IT aient moins de systèmes à gérer et soient plus efficaces au quotidien

4- Conformité (‘Compliance’), il y a une absolue nécessité pour les organisations interrogées de se mettre en conformité avec les exigences légales ce qui implique la mise en oeuvre de solutions de Records Management, d’eMail Management, d’eDiscovery, etc.

Etude de cas – Mise en oeuvre d’une infrastructure d’ECM sous la forme de services partagés

Cette étude de cas, non détaillée pendant la conférence mais disponible auprès de Doculabs, met en évidence un point qui me semble majeur en matière de budget. En effet il est admis que 90% des coûts sont à imputer à la toute première implémentation, les 10% restants étant imputés aux applications mises en oeuvre à la suite. Point important car cela signifie qu’il n’y a plus de raison de ne pas déployer de multiples applications sur la base d’une infrastructure ECM en place, le coût ne saurait en être la raison. De même, cela justifie entièrement la mise en oeuvre d’une telle plateforme pour une organisation globale, déployer des projets ne coûte pas beaucoup plus cher que mettre en place une solution ponctuelle.

Je vous renvoie vers le site de Doculabs pour de plus amples informations sur le sujet …

Lire la suite :

Les commentaires sont fermés sur cette entrée.

Article précédent :

Article suivant :