La gouvernance de l’information dans le secteur public – étude Markess

4 janvier 2012

dans Gestion de l'Information

Markess International a mené une étude auprès de 85 décideurs du secteur public en France. Le résultat est présenté dans l’étude intitulée « Les enjeux autour de la gestion et de la gouvernance de l’information dans le secteur public » et disponible au téléchargement en suivant le lien en fin de note.

Cette étude sur la gouvernance de l’information dans le secteur public a été réalisée par Markess tandis que PAC – Pierre Audoin Consultants – travaillait en même temps sur le secteur privé (voir l’étude Secteur Privé). Tout comme pour l’étude de PAC, j’ai eu l’opportunité de partager avec les analystes de Markess sur le sujet, présenté d’ailleurs lors du récent Conseil de la Gouvernance à Paris.

Que retenir de l’étude (très bref résumé) ?

 

La gouvernance de l'information dans le secteur public - étude Markess

Domaines de gestion de l’information prioritaires pour les administrations – France, 2011
(en % de décideurs interrogés – 3 items – une seule réponse par item)

1- la qualité et la sécurisation des données requièrent l’attention d’une majorité de décideurs

Critère essentiel pour les décideurs des communes et intercommunalités, la sécurité des données est une priorité majeure. Cette préoccupation découle de l’obligation faite aux acteurs publics en matière de gestion des données personnelles et des contraintes de la loi Informatique et Liberté.

Point intéressant à noter, le fait que la vigilance nécessaire en matière de protection des données se soit accrue ces dernières années avec la montée en puissance des télé-services, des systèmes d’information plus ouverts et connectés au web.

L’administration centrale privilégie elle la qualité des données. Un constat qui traduit les enjeux en matière de réseaux inter-ministériels, de services déconcentrés et de rattachement des différents organismes.

2- La gestion du cycle de vie est placée en priorité n°2

La gestion du cycle de vie de l’information est perçue comme la deuxième préoccupation majeure de l’administration et du secteur public dans son ensemble. Une des conséquences d’une législation moins contraignante et de l’existence de projets déjà lancés de gestion des processus, cycle de vie et autres workflows.

3- les données financières et RH sont les données critiques

Il y a unanimité quant à dire que les données critiques dans le secteur public sont les données financières et les données RH. Le dossier agent est au cœur des préoccupations RH bien évidemment.

La loi organique relative aux lois de finances – LOLF – positionne la comptabilité publique comme un élément de pilotage. Certifiées par la Cour des Comptes tous les ans, les données concernées doivent donc s’avérer parfaitement fiables.

Pour en savoir plus …

Je citerai en conclusion les mots de l’analyste qui résume très bien le contenu de l’étude :

« La gouvernance de l’information est un sujet encore très conceptuel pour les administrations françaises qui, à ce jour, ne l’ont pas véritablement encore abordé de manière globale en prenant en considération à la fois la qualité, le cycle de vie et la sécurisation des données. Elles disposent cependant d’un existant, avec selon les profils, des ébauches de projets sur chacun de ces trois périmètres. L’étape ultime consistera donc à mettre en musique et à orchestrer au mieux ces trois domaines au service de l’organisation et avec l’ensemble des acteurs concernés. »

L’étude est disponible en ligne sur le site Gouvernance de l’Information IBM : télécharger l’étude Markess sur les enjeux de la gouvernance de l’information dans le secteur public.

Lire la suite :

Les commentaires sont fermés sur cette entrée.

Article précédent :

Article suivant :